Par Romain Vidal, Partner @ CapHorn Invest

Aujourd'hui spécialisé en retail, Romain a débuté chez CapHorn Invest il y a une dizaine d'années en temps que stagiaire. Au-delà du VC, il se revendique l'âme d'un entrepreneur.

CapHorn compte aujourd'hui une base de 300 investisseurs qui sont pour l'essentiel des dirigeants de groupes traditionnels. Les fonds de VC reçoivent plusieurs milliers d'opportunités : à l’époque, la gestion de celles-ci se faisait beaucoup sur Excel. Ce n'était malheureusement pas viable sur le long terme, car très complexe pour le travail de suivi.

Tip 1 : Romain fonctionne en lazy smart : le but n’est pas de réinventer la roue mais de permettre à n’importe qui de créer n'importe quel outil, tant que celui-ci ne nécessite pas trop de complexité technique.

1 - Podio : créer une base de données

Après une veille poussée, Romain s'est rendu compte qu'aucun outil financièrement abordable ne permettait de gérer une base de données adaptée aux besoins de CapHorn (gestion du deal flow, du back office et de l'implication des souscripteurs en un seul outil CRM). Il est alors tombé sur Podio, un logiciel à mi-chemin entre un CRM et de la gestion de projet. Il a enfin été possible de créer sur mesure son propre CRM (via drag and drop) : pas de code requis, mais des fiches entièrement configurables.

Podio lui a notamment permis de gérer précisément son deal flow :

- Créer des fiches entreprise (opportunité)
- Créer des fiches investisseur
- Suivre l'interactions entre les deux

La grosse difficulté à laquelle Romain a fait face, c’est d’avoir fonctionné en plusieurs itérations : une version zéro qui permet d'identifier tous les cas de figures pour lesquelles Podio doit être réadapté aux exigences de CapHorn ; une version intermédiaire de réflexion sur l'architecture pour penser un modèle qui va être capable de gérer ces cas particuliers ; enfin, la version définitive qui sera mise en production. C'est ainsi que la V1 de cet outil de gestion de base de données a mis un an à voir le jour.

Podio a permis d'avoir un gros impact à court terme grâce à ce mode de gestion infiniment plus data-driven. Ce qui a donné accès à de nouveaux indicateurs et a pu amener un fonds d'investissement tel que CapHorn à se démarquer des autres VC. On pouvait désormais suivre le deal flow sur plusieurs années en terme d'actions, mais également de l'engagement des souscripteurs.

La granularité est telle qu'en un clic, il est possible d'effectuer une recherche complexe par secteur d'activité, région géographique, taille de l'entreprise... pour matcher le plus efficacement possible un investisseur avec une startup.

Le fait d’avoir pu mailler l’implication des investisseurs vis-à-vis des startups a eu une répercussion quasi-immédiate sur l'indicateur du montant de chiffre d'affaires additionnel ajouté au portefeuille de CapHorn, soit une valorisation directement quantifiable. Le fonds a pu communiquer sur ce levier supplémentaire par rapport à d'autres acteurs : deux deals par mois en moyenne sont ajoutés au portefeuille de CapHorn. Ce nouveau CRM a aidé l'équipe à suivre l'impact du fonds sur ses startups avec beaucoup de data.

Tip 2 : Ne pas prendre de décision de manière intuitive mais ROIste

Dans mes rêves les plus fous, je souhaiterais qu’on ait un niveau de connaissance ultra précis sur les investisseurs et les startups : le jour où on a ce genre de maillage, on peut on peut gagner encore plus de temps sur le business et aisément approcher l'investisseur qui est souvent trop occupé.
- Romain Vidal, Partner @ CapHorn Invest

Tip 3 : Plus tu arrives à mesurer, mieux tu manages, mieux tu performes.

Tip 4 : L'outil c'est bien : le plus important, c'est la réflexion sur l'architecture de l'outil en amont.

2. Globiflow : l'automatisation des tâches

Comment automatiser le traitement d'un deal flow (tâches redondantes) sans perdre en qualité

En tant que VC, CapHorn doit répondre à toutes les sollicitations mais doit dire non à 99% des demandes. Comment faire pour garder une attitude respectueuse sans envoyer un message unique de refus via un emailing - ce qui entacherait la réputation du fonds - mais sans faire pour autant un email personnalisé à chacun - ce qui serait extrêmement chronophage ?

Globiflow (racheté par Podio par la suite) est une sorte de Zapier qui se branche sur Podio pour récupérer toutes les informations des solliciteurs de manière très granulaire.

Tip 5 : Il est souvent possible d'automatiser la mesure de la satisfaction de l’interlocuteur.

Tip 6 : Bubble.io , Airtable, logiciels… Ces outils sont créés pour que les non-tech puissent les utiliser et les maintenir après.

Tip 7 : Il faut arrêter de passer du temps sur des tâches sans valeur ajoutée ! #automatisation

Un grand merci à Romain et CapHorn pour cette deuxième édition de Sandbox !


Expérimentation continue, réflexion hors des sentiers battus et parfaite exécution sont des attributs essentiels pour conquérir des marchés.

Sandbox est une série d’événements pour tous où les équipes les plus inspirantes de l'écosystème partagent leur utilisation originale de la tech/data.
Au programme : growth marketing, développement d’outils tech en interne ou partage de “hacks” par des speakers sélectionnés pour leur expertise technique et leur créativité.

L’objectif est que vous terminiez cet article avec des idées actionnables à expérimenter avec vos équipes. Sales, Marketing, Support, HR, Finance, Opérations : tous les domaines sont concernés.

Si vous connaissez de potentiels speakers (ou si vous êtes un potentiel speaker), n’hésitez pas à contacter Sasha (sasha@comet.co).

Pour les prochains Sandbox, inscrivez-vous à notre groupe Meetup. Et si vous cherchez des développeurs freelances pour vos futurs projets tech c’est par ici !

    Share: