Retour sur le meetup de Stanislas Pollet, Product Manager

Papernest, c’est la seule web application 100% gratuite qui permet de transférer, résilier ou souscrire tous ses contrats sur une même plateforme lors d'un déménagement. À l’heure actuelle, cette start-up compte plus de 230 collaborateurs et 200 000 utilisateurs entre la France et l’Espagne.

Cela fait près de deux ans et demi que Stanislas à rejoint la start-up papernest où il y assure désormais le poste de Product Manager. Si le métier jongle entre des problématiques business et tech, la productivité est souvent freinée par les temps de développement de nouvelles fonctionnalités. Pour pallier à ce problème et optimiser la rapidité des développeurs, papernest a créé papercraft : un système de modules qui permet à l’équipe produit de sortir des features sans une seule ligne de code.

Tip 1 : N'oubliez pas d'optimiser au maximum le travail de chaque membre de vos équipes.

1 - Une problématique interne

Si on vulgarise à l'extrême papernest, c'est une liste de formulaires intelligents dont le rôle est de rendre les démarches administratives digestes, fluide et sexy.

papercraft est né suite à un constat : celui du temps perdu lors de modifications banales de leur webapp (changement de wording, typographies, changement de l'ordre des questions...) par les développeurs. Face à ce problème, la start-up a imaginé un système qui permet de facilement modifier le wording d'éléments déjà codés par les développeurs Front-End. de créer des formulaires en utilisant des composants pré-codés par leurs développeurs Front-End. Ils ont ensuite poussé le concept beaucoup plus loin afin de permettre à l'équipe Produit de modifier le wording mais aussi de réutiliser des éléments déjà codés par les développeurs. De fil en aiguille, un langage est né : papercraft. Un gain de temps considérable puisque l’équipe Produit est désormais capable de modifier ou de sortir ses features grâce à ce dispositif, de manière totalement indépendante.

Tip 2 : Itérez pour améliorer une idée.

2 - Le process du Product Manager dans l’utilisation de papercraft

Le Product Manager souhaite réutiliser des éléments qui existent déjà et pouvoir les customiser en direct sans avoir à faire appel aux développeurs pour chacune des modifications. Il a la volonté d’aller le plus rapidement possible dans l’élaboration du produit et le plus loin possible dans son optimisation afin d’atteindre les KPIs (Key Performance Indicators) de la roadmap le plus rapidement possible. Stanislas souligne également que le Product Manager doit avoir le droit à l’erreur : "quand vous faites une erreur sur une feature, c'est triple sanction : des ressources en interne gâchées, un manque à gagner et un retard sur votre roadmap. Avec papercraft, comme vous mobilisez très peu de ressources pour sortir vos features, si elles échouent, elles vous coûtent beaucoup moins chères."

Tip 3 : Privilégiez un backlog allégé, des tâches simples et répétitives.

3 - Un outil qui offre de nombreux avantages

Papercraft offre la possibilité aux développeurs de ne faire les choses qu’une seule fois : ils n’auront plus à revenir sur les retouches ou les modifications que souhaite apporter l'équipe Produit et pourront se concentrer sur leurs tâches. Un avantage non négligeable qui permet de mobiliser toutes les compétences et l’attention des développeurs sur des missions à fort impact. Coté tech, la conséquence principale est un backlog allégé des tâches répétitives et sans valeur ajoutée. Pour l'équipe Produit, l'outil rime avec plus d'autonomie grâce à la possibilité de réutiliser des éléments et les modifier autant de fois qu'elle le souhaite. Un véritable cercle vertueux !

Tip 4 : Exposez votre problème à un expert tech ou data afin d’identifier toutes les solutions possibles.

4 - Comment fonctionne papercraft ?

L’équipe Front-End pré-code différents composants qui ont chacun leurs spécificités et leurs variables et les stockent dans une bibliothèque. L'équipe Produit, de son coté, créée des parcours qui font appels à ces composants avec les caractéristiques désirées et les compile finalement sous forme d'objet. Enfin, un générateur récupèreces objets et les transpose en pages HTML. Bien entendu, les composants pré-codés au départ par les développeurs sont créés en fonction des besoins initiaux de l'équipe Produit.

L’avantage est que l’équipe Produit est désormais en capacité de créer elle-même un parcours utilisateur. C’est grâce à ce système que papernest a réussi à créer sept parcours sans faire appel à un développeur. Ceux-ci s’occupent désormais uniquement de créer des nouveaux composants, l’équipe Produit se charge du reste. Papercraft est synonyme de changement, tant sur l'attribution des tâches que sur l’optimisation du temps. Désormais, tout se fait en direct et les composants sont directement liés au code.

C’est finalement un pari réussi pour papernest qui a su, de manière ingénieuse, trouver une solution à son problème.

Un grand merci à Stanislas et papernest pour cette quatrième édition de Sandbox !


À propos de Sandbox

Expérimentation continue, réflexion hors des sentiers battus et parfaite exécution sont des attributs essentiels pour conquérir des marchés.

Sandbox est une série d’événements pour tous où les équipes les plus inspirantes de l'écosystème partagent leur utilisation originale de la tech/data.
Au programme : growth marketing, développement d’outils tech en interne ou partage de “hacks” par des speakers sélectionnés pour leur expertise technique et leur créativité.

L’objectif est que vous terminiez cet article avec des idées actionnables à expérimenter avec vos équipes. Sales, Marketing, Support, HR, Finance, Opérations : tous les domaines sont concernés.

Si vous connaissez de potentiels speakers (ou que cela vous intéresse), n’hésitez pas à contacter Sasha (sasha@comet.co).

Pour vous tenir au courant des prochains Sandbox, inscrivez-vous à notre groupe Meetup. Et si vous cherchez des développeurs freelances pour vos futurs projets tech/data, c’est par ici !

    Share: